Archive | septembre 2012

Sunny !

Pourquoi Sunny? Parce que ça manque de soleil en ce moment! Ou plutôt parce que ça manque de chaleur! J’ai l’impression que tout le monde à la moral « dans les chaussettes » entre la température qui a bien baissé, le fait qu’on sait plus comment s’habiller, qu’on est en automne depuis 8 jours et que le simple fait de prononcer le mot « automne » est démoralisant.

 

Là n’est pas la question, je voulais vous parler d’une musique:

Sunny, c’est une chanson qui a été écrite par Bobby Hebb et qui a été reprise je ne sais combien de fois :

Ce que j’adore avec l’originale, c’est qu’elle est sans prétention, comme si le chanteur disait « je ne me prends pas la tête, je te dis les choses comme je les ressens, je vais pas essayer de te faire croire que je suis super émue ou quoi, nan je vais juste te chanter une chanson », ça lui donne un charme fou!

 

Mais bon, la version la plus connue est très certainement celle de Boney M:

Ah c’est sûr, c’est pas la même chose, et ça bouge! Autant vous dire, que je n’aime pas du tout cette version là, mais je crois que c’est surtout à cause du mec de Boney M, je sais pas c’est plus fort que moi à chaque fois que je vois une vidéo de Boney M sur Youtube, j’ai juste envie de frapper le mec tellement il m’énerve!

 

La version qui m’a vraiment appris à apprécier cette chanson, c’est celle de Stevie Wonder, je crois bien que c’est ma préférée:

Cette version est tout simplement grandiose: vous me direz, quand on s’appelle Stevie Wonder, on peut se permettre d’être grandiose!

 

Je finis avec la version qui, je crois, est la plus récente: celle de Christophe Willem:

Les fans de Willem m’excuseront, mais je peux vraiment pas le supporter! (encore une fois, je pense que c’est surtout sa tête, j’ai trop envie de le frapper!) Ce qu’il fait est pas moche, mais quand j’écoute, je me demande pour qui il se prend : il a fait du copier coller sur la version de Stevie Wonder!

 

Voilà voilà, j’ai mis les versions qui me semblent être les plus connues. Cette musique a vraiment inspiré beaucoup d’artistes, et pour cause : elle est chaleureuse, pétillante et pleine d’espoir ( je connais pas du tout les paroles, c’est juste ce que je ressens lorsque j’écoute!)

 

Sunny one so true, I love you!

J’ai décidé de commencer à fumer!

Bonjour bonjour, jeunes amis (cherchez pas vous êtes tous jeunes aujourd’hui!)

Alors, comme vous le savez tous, il y a encore quelques mois, j’étais une étudiante qui n’avait jamais vraiment travaillé (enfin si une fois en centre aéré). Mais bon, je ne connais véritablement le « monde du travail »  que depuis que je bosse en tant que « hôtesse de caisse ».

Et je dois dire que même si je m’entends bien avec quelques personnes et que je suis pas une associable (légèrement timide quand même), j’ai beaucoup de mal à m’intégrer.

Je n’ai pas beaucoup de points communs avec les gens que je fréquente. Ou plutôt, peut-être que j’en ai, mais je ne vois pas comment je pourrai le savoir puisque le peu de fois où je discute avec des collègues, c’est pour des futilités ou des choses en rapport avec le boulot (on a pas beaucoup de temps pour discuter pendant les pauses, en général tout le monde en profite pour aller fumer).

Et surtout, même si certains se connaissent depuis bien plus longtemps (je suis là depuis même pas trois mois!) j’ai l’impression que je suis une des rares à avoir du mal à rentrer dans leur groupe…

Hier, j’étais justement en train de les regarder fumer lorsque j’ai eu la révélation: ils fument tous!

Le voilà leur point commun! Ils sont contents de se retrouver pour aller à leur pause clopes, ils créent des liens pendant qu’ils noircissent leurs poumons (après tout, les rapprochements sont toujours plus intenses lorsque notre vie est en péril, et non comme d’habitude je n’exagère absolument rien!)

Cela m’a rappelé mes années lycées, période durant laquelle c’était carrément trop cool de fumer. Et si tu fumais pas, c’était parce que t’avais peur de désobéir à Papa et à Maman, que t’avais pas le cran de le faire… Il était absolument inenvisageable que tu ne veuilles pas fumer pour éviter de te pourrir la santé, et par respect de tes principes.

Bref, tout ça pour dire que j’ai réalisé, pas plus tard qu’hier, que si je voulais m’intégrer « dans l’entreprise », il fallait que je me mette à fumer.

Hier soir, je suis donc allée au tabac au coin de ma rue et j’ai acheté mon premier paquet de clopes. J’ai pris des Marlboro, car j’adore le design du paquet, j’ai pas acheté de briquet parce que j’ai toujours rêvé de demander un jour à quelqu’un « excuse-moi? t’aurais pas du feu? » et j’ai passé le reste de ma soirée à me regarder dans la glace à vérifier si j’étais sexy ou non avec une clope entre les doigts.

Aujourd’hui, c’est donc le grand jour: je commence à fumer!

Mais nan! Je rigole! Pour rien au monde je  ne fumerai, sauf si cet acte devait sauver la vie d’un de mes frères et sœurs pris en otage par un obsédé de la cigarette qui a pour but d’obliger le monde entier à fumer, et qui est prêt à n’importe quoi, même à la menace et à la torture pour mettre son projet à exécution! (je ne vois pas du tout en quoi cette éventualité est farfelue…)

Passez une bonne journée!

 

 

Je vous mets cette musique sans rapport avec l’article, mais qui est vraiment trop giga cool, avec les paroles pour qu’on puisse tous chanter ! (vous faites pas ça vous? ) (faites pas gaffe y a des fautes dans la vidéo)

117

Il y a des jours où on se lève énervée, parfois on ignore pourquoi, mais ce qui est certain, c’est qu’on sait déjà que la journée va mal se dérouler par le simple fait que notre énervement va induire des choses encore plus énervantes et ainsi de suite.
Aujourd’hui fait partie de ces jours…

Je me suis réveillée énervée, donc forcément tout va de travers: je n’arrive pas à me maquiller (trop énervé pour ça), en tentant de cacher un bouton au niveau du nez, j’ai aggravé la chose, je suis coiffée comme une nunuche, et le simple fait d’avoir eu des difficulté à couper ma viande ce midi m’a rendue dingue (j’ai jamais été douée avec les couteaux!)

Mon fort taux d’énervement m’oblige à quitter précipitamment mon ordinateur (car celui-ci aussi m’énerve, il va trop lentement à mon goût)

Je vous souhaite une journée plus « cool » que la mienne!

Ps: je ne sais pas du tout pourquoi mon article s’appelle 117, ça s’est mis automatiquement, et j’ai décidé que ça serait fun de laisser comme ça (une décision prise quand je suis énervée ne doit pas être critiqué sous peine de décapitation)

Drague de lourds!

 

Après plusieurs expériences ratées, j’ai cru comprendre que quelque chose ne tournait pas tout à fait rond chez moi. Le fait est que je suis systématiquement attirée par des mecs qui n’en n’ont rien à cirer, ou pire qui se servent de moi ; et que je rejette presque à chaque fois les mecs qui s’intéressent à moi. Je pense que ceci peut être expliqué par mon fort esprit de contradiction, mais la question n’est pas là.

 

Tout ceci me permet d’introduire le sujet principal: je me fais toujours draguer par des gros lourds ! En général, je les reperds vite et les rembarre tout aussi vite ! Mais parfois je me laisse charmer par le copain du giga pote de machin truc, qui est mignon et  qui me semble aux premiers abords tout à fait correct. Il y a échange de téléphone, suivis par d’amers regrets (je ne dramatise pas du tout, nan !) Listons un peu toutes les conneries que ces messieurs peuvent nous dire :

 

La drague lourde par téléphone  (ou pourquoi devrait-on interdire le port de portable à certaines personnes) :

–          Les types qui te harcèlent de sms dès le matin « salut, ça va ? tu dors encore ? » => il est 6h du matin, alors oui je dors !

–          Ils  t’envoient aussi des sms pour te dire quand ils vont se coucher, et même pire, quand ils vont manger, et même encore pire, parfois ils te prennent pour un Twitter  et t’envoie un sms à chaque changement d’activité ou modification d’humeur ! (c’est marrant, par contre ils te précisent jamais quand ils vont ch…, je me demande bien pourquoi !)

–          Ces mêmes types exigent souvent une réponse rapide de ta part, réponse que tu ne peux parfois pas  donner dans la seconde (bah oui, je bosse parfois, et je dors aussi, mais c’est vrai que comme je le précise pas toutes les trente secondes par sms, ils ne peuvent pas savoir !)

–          S’ensuit alors le harcèlement de sms suivant « pourquoi tu me réponds pas ? » « vite réponds moi sinon je vais stresser loooool »

–          Il est inutile de parler des appels incessants de certains, et des conneries qu’ils peuvent te balancer quand tu as le malheur de répondre : « j’adore ta voix au téléphone » « ça te dit de faire l’amour au téléphone ? » (je te connais depuis deux heures mais oui, je vais parler fantasmes et faire des cochonneries avec toi via téléphone, normal !)

Bon, ça y est : tu as compris que ce type était un gros lourd. Et tu n’as qu’une envie : t’en débarrasser. Le problème, c’est que t’es une gentille fille, et t’aimes pas faire de la peine aux garçons (enfin MOI je suis une gentille fille, du moins j’essaye). Tu continues à lui répondre, mais le plus froidement possible histoire de lui faire comprendre qu’il n’a aucune chance. Et évidemment ça ne marche pas, et il te propose un rendez-vous ! T’es évidemment obligée de lui dire que tu n’es pas intéressée, tu reçois alors le flot de sms  suivant : « ce n’est pas sympa de m’avoir donné de faux espoirs », « je croyais que je t’intéressais », « tu t’es servie de moi », « on peut se voir quand même, comme des amis ? » « t’as pas de raison de refuser de me voir, si on se voit seulement comme amis ! »

 

Voilà voilà, très prochainement nous aborderont toutes les excuses bidons mais potables pour se débarrasser des gros lourdingues ! (enfin, toutes les excuses… Seulement celles que j’utilise ! XD)

 

A part ça : un de mes articles a été publié sur Annabellereussir !
Bye bye!!

Po-si-ti-ver!

On en parle partout, surtout dans les blogs, dans les sites pseudo « psycho » avec leurs fameux conseils « comment être heureux dans sa vie en 5 étapes ». La tendance de l’été et de la rentrée 2012, c’est de positiver!

 
Il est évident que je suis aussi devenue une adepte de la « positive attitude »  et il faut donc bien que je vous parle de mes quelques résolutions « positives » de ma rentrée, chers amis!

 
Mais avant tout, permettez-moi de faire un point sur ma carrière de blogueuse. Il y a fort fort longtemps, je créais un blog sur over-blog nommé « no-stress-la-cool-attitude » (le blog existe toujours d’ailleurs, j’ai pas eu le cœur de le supprimer!)
Ce blog avait pour but de m’aider à canaliser mon stress. Bon, c’est vite devenu du grand n’importe quoi, c’était du gros délire, y avait des sorcières qui mourraient et qui ressuscitaient, je savais plus qui j’étais, bref j’adorais ça, mais finalement j’ai changé de blog.
Après ça j’ai eu plein de petits blogs qui ne tenaient jamais bien longtemps parce qu’il n’y avait pas de « feeling ».

En 2008, j’ai créé « je-suis-un-morse » sur cowblog, et c’est par ailleurs avec ce blog que j’ai découvert hellocoton, ce site qui a changé ma vie (j’en fais trop? vous trouvez?)

Nous arrivons à la question la plus importante de l’article (oui je sais c’est la seule, et c’est donc pour cela qu’elle est importante)

 

Pourquoi est-ce que je vous raconte tout ça?

 
Mais pour vous faire chier, pardi!

 
Plus sérieusement, ça fait des jours que je me demande ce que ce nouveau blog pourrait bien m’apporter. Cela fait maintenant trois petits mois que j’ai créé mon wordpress, et je n’ai toujours pas réussi à me l’approprier. J’ai même fini par me demander si j’étais pas en train de perdre le goût du blog.

 
Je crois que le problème vient du fait que je n’ai pas encore réussi à trouver une raison d’être de ce blog, un peu comme ma vie. Je n’ai toujours pas trouver la raison de faire tout ce que je fais dans la vie.

 
Par exemple, je bosse en tant que caissière, à Auchan, c’est bien: je gagne de l’argent. Mais à part pour le fric, je n’arrive pas à trouver une raison plus valable de bosser là-bas. Un peu comme le permis (problème que j’aborderai plus profondément dans un prochain article), je dois avoir le permis, mais il y a encore deux semaines, je n’arrivais pas à trouver la motivation pour m’y mettre. Et je ne trouvais pas la motivation, simplement parce que j’avais encore du mal à en voir l’intérêt…

 

Je fonctionne comme ça: si je n’arrive pas à trouver une raison assez « puissante » pour me motiver à faire ce que je suis censée faire, bah je ne le fais pas. J’admets que c’est la solution facile. Mais à partir du moment où j’ai analysé le problème, il me suffit juste de trouver les bonnes raisons (il y a en a toujours mais elles sont cachées dans mon inconscient, ah ah!)

 
Mais je pense que le problème majeur vient du fait que je n’arrive absolument pas à positiver. Cela fait donc plusieurs semaines désormais que je me force à ne voir que le bon côté des choses et à oublier le mauvais, ou au moins le mentionner le moins possible (c’est pas facile, je craque vite).

 

Il est tant désormais que je me la joue « la phrase trop giga ouf qui changera à jamais ton existence et qui te permettra de trouver le bonheur ».

 
Tu veux être heureux? Tu le désires vraiment? Alors demande toi pourquoi tu fais tout ce que tu fais! Tu veux être heureux? N’attends pas que le bonheur arrive, mais viens à lui et commence dès maintenant en positivant car la vie c’est giga trop cool des fois !!

 

Et si malgré ça, tu n’es pas heureux, achète-toi un paquet de chips, parce que c’est trop bon les chips! (Je trouvais qu’il y avait pas assez de conneries, d’où cette phrase)

 

Bon, je suis absolument pas satisfaite de l’article (je suis rouillée!) Mais si je ne poste pas, je ne posterai jamais, donc je me lance.

 

Bonne journée!

 

 

I’m so late!

J’ai été absente de la blogosphère pendant plus d’un mois. J’ai forcément une explication évidente qui excusera mon abandon de plusieurs semaines : j’ai été séquestrée par des extraterrestres qui ont vu en moi une potentielle source d’information sur la musique pop rock en particulier les Beatles… En effet, ces créatures de l’espace ont intercepté, il y a quelques mois de cela, la navette spatiale contenant la musique « Across the Universe » des Beatles  envoyée en 2008.  Très rapidement sous le charme, puis dépendants de cette musique, ils ont recherché notre planète, et après plusieurs semaines d’observation, ils ont tout bonnement kidnappé quelques experts qui pourraient leurs faire découvrir tous les plaisirs dangereux et très addictif  de la pop !

 

Bon… OK, j’avoue j’ai juste eu, pour faire plus simple, des problèmes de gestion de temps, et surtout un énorme manque d’inspiration

C’était très frustrant, j’avais une idée, je la trouvais géniale, et trente secondes plus tard : plus rien !

Je souhaitais par exemple parler, en tant que caissière, des démonstrations de virilité perpétuelles des clients masculins qui s’obstinent à porter les packs d’eau bien qu’on leur ait répéter mille fois avant qu’ils pouvaient le laisser dans le cadis… ou de ces types qui te répondent systématiquement lorsque vous leur demandez la carte fidélité « aaah non, moi je ne suis pas fidèle ! » et qui se croient malins, en plus!

J’aurai aimé également vous présenter mes petits coups de cœur de 2012 : Maxime Blabla et MelshBitch.

 

Je vous aurai également bien fait un discours sur ma perception de l’égalité homme femme (à savoir : il y a deux sortes d’égalité mais on a toujours tendance à l’oublier, d’où la polémique qu’il y a toujours, ne le nions pas, à ce sujet)

Je souhaitais vous faire ma définition du bonheur et constater et  quel point chacune de nos perceptions de ce concept étaient différentes.

Mes idées cuisine majoritairement cramées (aux deux sens du terme !), mes coups de cœur musiques, mes petites histoires trop mimi craquantes de frangins, que de choses que je n’ai pu développer…

 

Je parle au passé, mais qui sait, peut-être pourrai-je approfondir certains sujets (j’ai tout listé, oui je suis une de ces filles qui liste !)

Quoiqu’il en soit, je suis motivée en ce moment, donc autant en profiter !

A bientôt !