J’ai décidé de commencer à fumer!

Bonjour bonjour, jeunes amis (cherchez pas vous êtes tous jeunes aujourd’hui!)

Alors, comme vous le savez tous, il y a encore quelques mois, j’étais une étudiante qui n’avait jamais vraiment travaillé (enfin si une fois en centre aéré). Mais bon, je ne connais véritablement le « monde du travail »  que depuis que je bosse en tant que « hôtesse de caisse ».

Et je dois dire que même si je m’entends bien avec quelques personnes et que je suis pas une associable (légèrement timide quand même), j’ai beaucoup de mal à m’intégrer.

Je n’ai pas beaucoup de points communs avec les gens que je fréquente. Ou plutôt, peut-être que j’en ai, mais je ne vois pas comment je pourrai le savoir puisque le peu de fois où je discute avec des collègues, c’est pour des futilités ou des choses en rapport avec le boulot (on a pas beaucoup de temps pour discuter pendant les pauses, en général tout le monde en profite pour aller fumer).

Et surtout, même si certains se connaissent depuis bien plus longtemps (je suis là depuis même pas trois mois!) j’ai l’impression que je suis une des rares à avoir du mal à rentrer dans leur groupe…

Hier, j’étais justement en train de les regarder fumer lorsque j’ai eu la révélation: ils fument tous!

Le voilà leur point commun! Ils sont contents de se retrouver pour aller à leur pause clopes, ils créent des liens pendant qu’ils noircissent leurs poumons (après tout, les rapprochements sont toujours plus intenses lorsque notre vie est en péril, et non comme d’habitude je n’exagère absolument rien!)

Cela m’a rappelé mes années lycées, période durant laquelle c’était carrément trop cool de fumer. Et si tu fumais pas, c’était parce que t’avais peur de désobéir à Papa et à Maman, que t’avais pas le cran de le faire… Il était absolument inenvisageable que tu ne veuilles pas fumer pour éviter de te pourrir la santé, et par respect de tes principes.

Bref, tout ça pour dire que j’ai réalisé, pas plus tard qu’hier, que si je voulais m’intégrer « dans l’entreprise », il fallait que je me mette à fumer.

Hier soir, je suis donc allée au tabac au coin de ma rue et j’ai acheté mon premier paquet de clopes. J’ai pris des Marlboro, car j’adore le design du paquet, j’ai pas acheté de briquet parce que j’ai toujours rêvé de demander un jour à quelqu’un « excuse-moi? t’aurais pas du feu? » et j’ai passé le reste de ma soirée à me regarder dans la glace à vérifier si j’étais sexy ou non avec une clope entre les doigts.

Aujourd’hui, c’est donc le grand jour: je commence à fumer!

Mais nan! Je rigole! Pour rien au monde je  ne fumerai, sauf si cet acte devait sauver la vie d’un de mes frères et sœurs pris en otage par un obsédé de la cigarette qui a pour but d’obliger le monde entier à fumer, et qui est prêt à n’importe quoi, même à la menace et à la torture pour mettre son projet à exécution! (je ne vois pas du tout en quoi cette éventualité est farfelue…)

Passez une bonne journée!

 

 

Je vous mets cette musique sans rapport avec l’article, mais qui est vraiment trop giga cool, avec les paroles pour qu’on puisse tous chanter ! (vous faites pas ça vous? ) (faites pas gaffe y a des fautes dans la vidéo)

Publicités

9 réflexions sur “J’ai décidé de commencer à fumer!

  1. ça c’est clair que la clope c’est dingue comment ça créée des liens… Je ne fume pas non plus et je préfère les pauses chocolat :-)) par contre tu as raison: parfois ça fait sexy chez certaines de fumer, y a une attitude là dedans… enfin disons qu’il y a aussi toute la mise en scène qui va autour…

  2. J’ai commencé a fumer aussi pour ces raisons là. Pour plaire et être acceptée. Ca a duré 8 ans puis du jour au lendemain j’ai arrêté. Et qu’on m’aime ou pas parce que je ne fume pas, et bien maintenant : je m’en fou !

  3. Fumer et devenu une activité sociale ! La pause clope c’est la pause papotage etc, et c’est vrai que ne fumant pas j’en loupe beaucoup aussi. J’ai testé le « je viens fumer avec vous même si je fume pas, car j’ai besoi nd’une pause et de m’aérer », mais les relans de leur fumée m’ont vite saoulée… Alors j’ai testé les « afterworks » « ok je viens au pub avec vous », mais ça m’a coûté cher, de lendemains difficiles et pas forcément des discussions très poussées.
    Du coup je fais la pause café, en espérant qu’ils se décident pas de faire la pause clope avec la pause café^^
    Tu l’auras compris, j’ai toujours pas trouvé le bon moyen… lol

    • Eh eh, je bois pas de café non plus (enfin j’ai mes périodes, et et ça dépend surtout du goût des cafés du distributeur!)
      Je n’ai jamais supporté l’odeur de la fumée de cigarette, mais quand j’étais à la fac, je trouvais ça encore supportable parce qu’on était dehors: j’avais juste à me décaler un peu pour éviter la fumée!
      Le problème c’est qu’à mon boulot, y a carrément une salle pour les fumeurs: c’est juste pas possible

  4. J’ai vraiment cru que t’allais te mettre à fumer pour faire comme les autres et ne plus te retrouver à l’écart !
    Je ne fume pas non plus, je ne bois pas de café alors côté intégration, c’était plutôt dur… Alors je me suis mise au thé. Et j’adorais quand il pleuvait car les pauses clopes étaient toujours écourtées 🙂

  5. La pause clope a subtilement modifié les relations dans mon école. Quand je suis arrivée il y a 4 ans, seule la directrice fumait, très vite, dans son coin, tout juste si on s’en apercevait! Et puis, un départ à la retraite, deux nouveaux collègues fumeurs (plus l’AVS, plus l’animatrice péri-scolaire), un ancien qui replonge, et me voilà la seule détentrice de petits poumons roses au sein de l’équipe. Et là, c’est l’alliance sacrée à chaque récré: celui qui est de surveillance avec moi dans la cour est remplacé par le collègue qui n’était pas de service, « Va-z-y, tu peux y aller », il file aspirer à toute blinde sa dose de nicotine, et moi, je piaffe parce que c’est toujours au moment de rentrer en classe, mais « tu peux taper dans les mains, le temps de rassembler les enfants, il sera revenu »… Après, nouvelles pauses à 11h30 et à 13h20 et à 15h30. Et je crains que ces réunions « nicotine et goudron » ne deviennent des conseils de maîtres informels où l’on parle du boulot sans moi. Et j’ai pas envie pour autant d’aller me cailler les miches avec eux ( ils fument entre un mur et une haie en plein courant d’air, à côté de la poubelle des « recyclables » ) ni d’inhaler les fumées, je l’ai fait quelquefois, et franchement, je DETESTE. Et… je me sens complètement démunie, voire mise à l’écart, et idiote de penser ça… c’est sûr qu’il y a plus grave comme souci, bref, si vous pouviez m’aider à en rigoler un peu, ça m’aiderait 🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s