Archive | octobre 2012

Expliquer la vie à son petit frère…

Pacman, 6 ans, vient me voir pour me poser la fameuse question: « c’est quoi les règles de filles? »

 

Un peu jeune pour comprendre mais je tente quand même!

 

« Bah tu sais, les filles, elles gardent les bébés dans leur ventre… les garçons ils donnent les petites graines mais ce sont les filles qui gardent le bébé dans le ventre, tu le sais ça? »

« Et en fait c’est comme les oiseaux, quand ils font leur nid pour garder les œufs et nourrir les petits bébés, nous aussi on fait un nid dans notre ventre pour accueillir le bébé »

« Mais quand y a pas de bébé, le nid, il sert à rien, alors on fait quoi? On le jette à la poubelle! »

« Bah voilà, nous on jette notre nid à la poubelle aussi, mais en fait le nid c’est du sang car les bébés ils se développent dans le sang »

« Et le sang il sort par notre zezette »

Réponse de l’intéressé: « Aaaaaaaaah c’est dégueuuuuuu! Mais les oiseaux ils sont où alors? »

 

Alors oui, je suis carrément nulle pour expliquer ces choses simples « mais dégueu » de la nature (enfin pas si simple) et oui en effet mes explications étaient bien loin de la réalité!

Mais j’ai quand même réussi à accomplir une chose: je pense que la prochaine fois qu’il aura une question de ce genre à poser, il ne s’adressera pas à moi ! ^^

Ouai, parce qu’après les chats, ils bouffent les oiseaux (sadique!)

Publicités

Je suis raciste, et je l’assume !

En tant que citoyenne française qui aime son pays, je me dois de rétablir la vérité sur mes opinions : j’ai toujours considéré que les poissons rouges n’avaient pas leur place dans notre pays.  Je ne vois pas du tout leur utilité, ils sont moches et ils crèvent toujours trop vite !

Et bien, le poisson rouge n’est pas une race de poissons peut-être ? Je n’ai jamais aimé les poissons, je les tolère, mais les poissons rouges, c’est de trop !

Plus sérieusement, je ne suis pas raciste ou plutôt, je n’ai aucune haine contre qui que ce soit. Je n’ai jamais regardé la couleur de peau, ou l’origine, j’aurai plutôt tendance à juger sur les comportements.

Comme je sais que vous adorez que je vous parle de mon passionnant boulot de caissière, je m’empresse de vous raconter cette petite anecdote :

Pour chaque client, je me dois de vérifier les cabas et tout endroit susceptible de cacher un produit volé (je n’insiste pas non plus comme une malade à fouiller partout, je me contente de jeter un rapide coup d’œil dans les cadis, et les sacs de courses rien de plus.)

Suite à ça, je pourrai distinguer trois types de comportements de la part du client : celui qui s’en fout royalement que je vérifie, ou même qui me facilite la tâche à en me montrant de lui même son sac. Celui qui se vexe parce qu’il se sent personnellement touché par cette inspection, et qui croit que je vérifie à cause de ses origines. Et enfin celui qui se vexe parce qu’il pense que sous prétexte qu’il est blanc il est protégé de toute suspections de vol.

Je n’écris pas cet article au hasard, c’est bien évidemment en rapport avec les polémiques politiques qui ont surgi récemment. Mais mon avis s’éloigne du débat : je m’en contrefous royalement de qui a dit quoi, qui pensent quoi ou qui est raciste.  Je n’ai jamais aimé la politique. J’ai fini par admettre qu’il était impossible qu’un pays fonctionne sans politique, mais ça n’est pas pour autant que j’adhère.

Une chose est sûre : la connerie n’a pas de frontière et c’est bien dommage !

 

Le permis, le permis, je veux l’avoir et je l’aurai !

Bonjour bonjour les amis !

J’ai passé mon dimanche à réviser le code sur mon ordinateur ! Et oui, j’ai 20 ans et je n’ai toujours pas mon permis. Je n’avais, jusqu’à l’été dernier, pas vraiment vu la nécessité de passer mon permis, et pour cause je passais mes journées sur Paris, les sorties je les faisais à Paris, et les transports en commun ce n’est pas ce qui manque dans cette ville !

Depuis juillet, j’ai complètement changé de rythme (vive la banlieue !), et le besoin de passer mon permis est devenu vital ! Oui oui ! Vital ! En effet, je dois avoir mon permis pour :

–          Ne plus avoir à dépendre de Papa-Maman pour rentrer de soirées

–          Ne plus me taper les pervers des voies ferrées

–          Ne plus avoir peur de rentrer à pieds le soir quand je rentre tard du boulot.

–          Partir en vacances !

Et surtout, et surtout et surtout :

–          Pouvoir chanter à tue-tête dans sa voiture comme dans la pub ! (ça paraît tellement essentiel !)

« Tumblr! » « -à tes souhaits! »

Amis ! Bonjour !

J’ai récemment découvert Tumblr, et je me devais donc de vous en parler !

L’inscription fut facile :

Oui, je sais!

Je vais faire assez court : en fait j’ai pas du tout accroché ! Autant j’ai tout de suite adoré Hellocoton (mais qui n’aime pas Hellocoton, QUI ?) et j’ai vu son utilité à Twitter (même si son inutilité est beaucoup plus marrante), autant je n’ai pas du tout aimé Tumblr !

Je n’ai certainement pas cherché… Mais j’ai déjà un blog, et je trouve ça nul de mettre des images et seulement des images (on peut mettre des textes, des musiques, des citations, mais d’après ce que j’ai cru comprendre, seules les images sont fun !) Je ne sais pas trop à quoi je m’attendais avant de m’inscrire, mais ce qui est sûr c’est que j’aurai du me renseigner !

Bref, j’ai finalement réalisé que j’allais pouvoir me servir de ce compte pour faire un truc que je n’avais jamais osé faire : suivre un max de personnes, poster plein de conneries, et voir ce que ça donne !

J’ai toujours voulu privilégier la qualité (je fais comme je peux, hein !) plutôt que la quantité dans les réseaux sociaux, et j’aime beaucoup tisser des liens avec mes abonnés et mes abonnements.

Avec Tumblr, je vais tester la quantité ! Pour être clair, ce compte me servira uniquement à faire des liens en plus pour mon blog, je ne sais pas si ça va le valoriser, ni si ce que j’ai prévu va fonctionner, on verra bien, et de toutes façons si ça m’agace trop je virerai le compte !

NB : je n’avais pas prévu qu’en suivant tout et n’importe quoi j’allais tomber sur des images surprenantes et à éviter. Désormais je vérifie que le contenue est « soft » !

A bientôt !

Si jamais tu connais pas ton prénom…

Ce soir, je goûte avec ma frangine (oui j’ai 20 ans et je suis toujours une gosse qui prend son goûter à 4h ), demoiselle de 13 ans, qui se plaint de la note qu’elle a eu en allemand.

Finalement, elle me montre la copie et là que vois-je? La prof donne un point pour avoir écrit le nom, le prénom et la classe! Pardonnez-moi l’expression, mais WHAT THE FUCK?

Quand j’étais au collège (c’est vrai que cela remonte à très longtemps, donc il est possible que je ne cerne plus complètement les enjeux de l’éducation nationale) il me semble bien que les contrôles servaient à tester l’apprentissage et les connaissances de l’élève. Cela relève de l’apprentissage de connaître le numéro de sa classe? Ou de logique, peut-être?

Vous me direz les gamins sont de plus en plus névrosés, y en a peut-être pour qui c’est un exploit de se souvenir de leur identité!

C’est vrai qu’un point ça n’est pas grand chose, et que c’est pour motiver l’élève à ne pas oublier d’écrire son nom sur la copie qu’il rend, mais je trouve ça quand même un peu grave d’en arriver là.

Le plus choquant pour moi, a été de constater que cette prof, je l’ai eu et qu’elle était plutôt intransigeante… Pas du tout le genre à donner des points pour tout et n’importe quoi.

« Eh mais, tsais, ptêt qu’y en a qui savent pas ce que ça veut dire « name » et quc’est pour ça qu’elle met des points! »

(vous m’excuserez, parler d’éducation ça m’inspire forcément les Pink Floyd!)